twitter facebook chevron-right

Présidentielle : Emmanuel Macron accepte l'"alliance" de François Bayrou

Le président du Modem renonce à se présenter à la présidentielle et a tendu la main à l'ancien ministre de l'Economie.


"A cette situation exceptionnelle, je pense qu'il faut une réponse exceptionnelle à la hauteur des périls qui menacent notre pays et notre Etat", a déclaré mercredi François Bayrou lors d'une conférence de presse. Le maire de Pau renonce donc à se présenter une quatrième fois à l'élection présidentielle.

Il tend la main à Emmanuel Macron : "J'ai décidé de lui faire une offre d'alliance. Je lui dis, 'le danger est trop grand, il faut changer les choses et le faire d'urgence, unissons nos forces pour y parvenir'."

Le candidat à l'élection présidentielle a accepté dans l'heure l'offre de François Bayrou.

Les deux hommes se rencontreront jeudi.

Pas un ralliement

François Bayrou a toutefois affirmé qu'il ne sollicite pas "un ralliement" et refuse tout "effacement de la personnalité" du centre et de son "histoire".

Le maire de Pau est également revenu sur les propos de l'ancien ministre de l'Economie sur la colonisation, les qualifiant d'"incompréhensibles" :


Mise en cause de François Fillon

Pour justifier sa décision de proposer une alliance à Emmanuel Macron, le président du Modem a évoqué l'état de la démocratie française qui n'a "jamais" été "aussi décomposée". François Bayrou a brièvement évoqué Benoît Hamon : "Le parti du Président et du gouvernement sera représenté à l'élection présidentielle par un opposant."

Il a été particulièrement dur avec François Fillon, critiquant "l'existence de privilèges et de dérives" et l'"acceptation tacite et presque unanime de ces abus" :

Cette situation pose d'immenses problèmes moraux, d'immenses problèmes pour l'unité du pays, d'immenses problèmes électoraux.François Bayrou

"Un peuple qui ne croit plus à sa vie publique est un peuple en danger", a ajouté le maire de Pau, qui s'est prononcé en faveur d'une loi de moralisation de la vie publique.

Critique du Front national

François Bayrou a également durement critiqué le Front national, qui est selon lui le "pire des risques", "un danger majeur et immédiat pour notre pays et pour l'Europe" :

En un seul scrutin nous pouvons choisir l'échec de la France et la déchirure peut-être définitive de l'Union européenne.François Bayrou

> Retrouvez l'intégralité de l'intervention de François Bayrou :