twitter facebook chevron-right
LaREM

Nouveau départ à LaREM : Jennifer de Temmerman quitte le groupe à l’Assemblée

La semaine dernière, lors du débat sur l’aide médicale d’Etat dans le cadre du projet de loi de finances pour 2020, Jennifer de Temmerman était montée au créneau pour protester contre la baisse du budget consacré aux soins des étrangers en situation irrégulière. La députée du Nord annonce aujourd’hui qu’elle quitte le groupe LaREM à l’Assemblée.
2 min
LCP LCP

"En retrait" depuis la semaine dernière, Jennifer de Temmerman a finalement décidé de partir. La députée du Nord quitte le groupe LaREM à l’Assemblée nationale. Elle l’a officiellement annoncé ce matin dans Le Monde et à Gilles Le Gendre, le patron des députés marcheurs.

Jeudi dernier, lors de l’examen des crédits consacrés à l’aide médicale d’Etat dans le projet de loi de finances pour l’année prochaine, elle s’était livrée à une violente charge contre la politique du gouvernement en matière d’immigration. En baisse de 15 millions d’euros, la dotation globale de l’AME a été ramenée à 919 millions, ce qui a fait débat jusque dans la majorité. Avec des mots forts, la voix étranglée par l’émotion, Jennifer De Temmerman, avait interpellé ses collègues de La République en marche : "Où est notre âme ? (…) ces amendements ne font que conforter les pires idées que nous sommes venus combattre (…) Allons-nous, ce matin, achever l'humanisme ?"



Électrochoc

Pour expliquer son départ du groupe LaREM, Jennifer de Temmerman, très attachée à l’écologie, explique qu’ "il y a eu un électrochoc avec le départ de Nicolas Hulot" à l’été 2018. "Au fil des jours, je n’ai pas retrouvé le cap donné par notre Premier ministre, Edouard Philippe, lors du premier discours de politique générale, je ne retrouve pas l’espérance que faisait naître en moi les mots du président de la République Emmanuel Macron en 2017", écrit la députée dans un communiqué.

Déjà, en septembre, l’élue du Nord avait hésité à quitter le groupe. Les débats sur l’aide médicale d’Etat l’ont convaincue de franchir le pas.


Pour le groupe, son départ n’est pas une surprise. Tout en relativisant la portée politique de ce départ, un responsable de la majorité glisse néanmoins : "On devrait faire comme dans certains pays, vous quittez le groupe parlementaire et donc l’étiquette avec laquelle vous avez été élu, vous vous représentez devant les électeurs".

Jennifer de Termmerman est la onzième députée à claquer la porte du groupe LaREM. Dans un premier temps, elle siégera sur les bancs des non inscrits. Avant, peut-être, d’être courtisée par d’autres groupes désireux de renforcer leurs effectifs et qui ont, comme "Libertés et Territoires" déjà accueillis des macronistes déçus. Jennifer de Temmerman affirme en tout cas que, même si elle n’est plus membre du groupe La République en marche, elle souhaite rester dans la majorité.