Assemblée nationale : Borne, Dussopt, Véran... Neuf ex-membres du gouvernement redeviennent députés

Actualité
Image
L'hémicycle de l'Assemblée nationale, le 28 juin 2022
L'hémicycle de l'Assemblée nationale, le 28 juin 2022 (Christophe ARCHAMBAULT / AFP)
par Maxence Kagni, le Samedi 10 février 2024 à 15:34, mis à jour le Lundi 12 février 2024 à 08:07

Outre l'ex-Première ministre, Elisabeth Borne, plusieurs anciens membres du gouvernement - qui avaient été élus ou réélus à l'Assemblée nationale en 2022 et qui n'ont pas été renommés dans l'équipe de Gabriel Attal - retrouvent leur mandat de député, un mois après la fin de leurs fonctions au sein de l'exécutif, comme le prévoit la loi. Borne, Dussopt, Véran, Beaune... Galerie de portraits.

Élisabeth Borne

Image
Elisabeth Borne, le 21 décembre 2023, à l'Assemblée nationale.

L'ancienne Première ministre l'a annoncé lors de sa passation de pouvoirs avec Gabriel Attal à Matignon, lorsqu'elle saluait les parlementaires de la majorité : "Je serai bientôt l'une d'entre eux, en tant que députée du Calvados". Elue pour la première fois à l'Assemblée nationale en 2022, Elisabeth Borne a vécu le premier mandat d'Emmanuel Macron au sein des gouvernements d'Edouard Philippe et de Jean Castex : ministre déléguée aux Transports (2017-2019), ministre de la Transition écologique et solidaire (2019-2020) puis ministre du Travail (2020-2022). Elle découvrira donc le rôle de députée au sein du groupe Renaissance dans les prochains jours.

Olivier Dussopt 

Image
Olivier Dussopt, à l'Assemblée nationale, le 12 décembre 2023.

L'ancien député socialiste (2007-2017) avait été l'une des prises de guerre du deuxième gouvernement d’Edouard Philippe. Successivement secrétaire d’Etat puis ministre délégué chargé des Comptes publics, il était jusqu'au 11 janvier dernier le ministre du Travail, du Plein emploi et de l'Insertion. En première ligne lors de la réforme des retraites, Olivier Dussopt (Renaissance) est en revanche apparu en retrait lors des débats sur la loi immigration. Le député de l'Ardèche pourrait tenter de réanimer l'"aile gauche" de la majorité, affaiblie par la nomination de ministres issus des Républicains aux postes-clés du gouvernement Attal. 

Olivier Véran

Image
Olivier Véran, le 29 novembre 2023, à l'Assemblée nationale.

Député socialiste de 2012 à 2015, en tant que suppléant de Geneviève Fioraso, Olivier Véran (Renaissance) est familier des couloirs du Palais-Bourbon, qu'il a fréquenté en tant qu'élu La République en marche de l'Isère de 2017 à 2020. Nommé ministre des Solidarités et de la Santé en février 2020, il a dû gérer la crise du Covid-19. Lors de la démission du gouvernement d'Elisabeth Borne, Olivier Véran était porte-parole du gouvernement et ministre délégué chargé du Renouveau démocratique. Le nom du député de l'Isère circule, parmi d'autres, pour prendre la tête de liste de la majorité présidentielle aux élections européennes.

Clément Beaune

Image
Clément Beaune, à l'Assemblée nationale, le 19 décembre 2023.

Ministre délégué chargé de l'Europe de 2020 à 2022, Clément Beaune était chargé des Transports depuis juillet 2022. Ce fidèle d'Emmanuel Macron avait menacé de démissionner après l'adoption de la loi immigration. Mais contrairement à son homologue de la Santé, Aurélien Rousseau, il n'avait finalement pas franchi le pas. Elu à l'Assemblée nationale pour la première fois en 2022, Clément Beaune (Renaissance) découvrira dans les prochains jours son rôle de député de Paris.

Agnès Firmin-Le Bodo

Image
Agnès Firmin Le Bodo, le 12 décembre 2023, à l'Assemblée nationale.

Ephémère ministre de la Santé, pendant 22 jours, en remplacement d'Aurélien Rousseau, démissionnaire, Agnès Firmin-Le Bodo (Horizons) a été affaiblie par une enquête de Mediapart indiquant qu'"elle aurait reçu pour 20 000 euros de cadeaux comme des montres de luxe et du champagne de la part du laboratoire Urgo de 2015 à 2020", ce qu'elle a démenti. Elle a été remplacée par Catherine Vautrin. Depuis 2022, elle était ministre délégué chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé. Lors de la précédente législature, la députée de Seine-Maritime a notamment été présidente de la commission spéciale de l'Assemblée chargée d'examiner le projet de loi relatif à "la bioéthique". 

Bérangère Couillard

Image
Bérangère Couillard, le 29 novembre 2023.

La députée de Gironde, élue pour la première fois en 2017, a été pendant cinq mois la ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations. Bérangère Couillard (Renaissance) va elle aussi retrouver les bancs de l'Assemblée. 

Philippe Vigier

Image
Philippe Vigier, à l'Assemblée nationale, le 27 novembre 2023.

Après avoir été ministre délégué chargé des Outre-mer, Philippe Vigier (Démocrate) va également retrouver le Palais-Bourbon. Député d'Eure-et-Loir depuis 2007, il a successivement été membre des groupes Nouveau centre, UDI, Libertés et Territoires (dont il a été président). Il est désormais membre du groupe Démocrate (MoDem et indépendants).

Olivier Becht

Image
Olivier Becht, le 7 décembre 2023.

Membre d'Agir, la formation politique de Franck Riester, Olivier Becht est député du Haut-Rhin depuis 2017. Réélu sous l'étiquette Renaissance en 2022, il est nommé ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l'Attractivité et des Français de l'étranger. Un poste qu'il a occupé jusqu'à la démission du gouvernement Borne.

Carole Grandjean

Image
Carole Grandjean, le 12 décembre 2023.

Députée depuis 2017, Carole Grandjean (Renaissance) est députée de Meurthe-et-Moselle. Après sa réélection en 2022, elle est nommée ministre chargée de l'Enseignement et de la Formation professionnels. Dans un message posté sur X (ex-Twitter) jeudi après-midi, elle avait elle-même annoncé son départ du gouvernement, exprimant son "choix de ne pas exercer de nouvelles fonctions ministérielles".