Retraites : les deux motions de censure rejetées

Actualité
le Mercredi 22 avril 2020 à 15:00

Avec respectivement 148 et 91 suffrages, les motions de censure déposées par la droite et par la gauche n'ont pas atteint la majorité absolue requise pour provoquer la chute du gouvernement. En vertu de l'article 49.3 de la Constitution, le projet de loi ordinaire sur la réforme retraites est donc adopté.

Les Républicains prédisent un "Waterloo politique"

Le président de groupe Les Républicains Damien Abad a porté la motion déposée par son groupe. Celle-ci a recueilli 148 voix, mais 289 voix étaient nécessaires pour censurer le gouvernement.

 Les députés de La France insoumise ont voté la motion de droite, mais pas les communistes, ni les socialistes.

L'appel de la gauche de l'hémicycle à la gauche de la majorité

Le président du groupe Gauche Démocrate et Républicaine, André Chassaigne, a défendu la motion déposée par son groupe avec le PS et LFI. Celle-ci n'a pas non plus été adoptée (91 voix pour).

La réponse d'Édouard Philippe

Après avoir annoncé samedi l'utilisation de l'article 49 alinéa 3 de la Constitution sur le volet ordinaire de la réforme des retraites, le Premier ministre a de nouveau justifié ce choix devant les députés.

En vertu de cette procédure et faute de motion de censure adoptée, le projet de loi ordinaire sur les retraites est désormais considéré comme adopté en première lecture. Les débats reprendront dès mercredi après-midi sur le volet organique de la réforme.

Revoir l'ensemble des débats

Facebook