Image
Gilles Le Gendre, le président du groupe La République en marche (Alain JOCARD/AFP)

Les 30 propositions pour "l'après" des députés LaREM

Actualité
le Lundi 22 juin 2020 à 19:05

Les élus du groupe majoritaire à l'Assemblée nationale ont fait le tri entre leurs idées pour verser lundi 30 propositions au débat public.

À chacun sa contribution ! Après la convention citoyenne le week-end dernier, c’est au tour du groupe La République en marche de formuler ses propositions sur le monde d’après.

Video Url

Depuis le 1er avril les députés marcheurs phosphorent par commission pour réfléchir aux enjeux de l’après-crise. Mi-juin, le groupe a consolidé 100 propositions. Après un vote des députés du groupe, il n’en reste aujourd’hui plus que 30, articulées autour de quatre objectifs :

  • Protéger nos compatriotes et tenir la promesse républicaine de justice et d’égalité   
  • Accélérer la transition écologique
  • Placer les territoires au cœur du nouveau pacte républicain
  • Promouvoir les souverainetés française et européenne

Trente mesures assez consensuelles comme l’amplification des mesures de lutte contre le gaspillage, l’accélération de la déconcentration des services de l’État et la revivification des centres urbains.

Le trio de mesures qui a recueilli le plus de voix chez les députés LaREM ? Relocaliser en Europe les productions stratégiques, notamment sanitaires pour les produits de première nécessité et agricole, agir pour l’insertion professionnelle et l’emploi des jeunes, comme simplifier l’apprentissage et revaloriser les métiers du grand âge.

Sur ce dernier point, la vice-présidente du groupe chargée de l’animation des groupes politique et des whips, Bénédicte Peyrol, souhaite que le gouvernement accélère avec une grande loi sur la dépendance.

Video Url

En attendant le discours d'Emmanuel Macron

Ces 30 mesures coïncident avec la dernière prise de parole d’Emmanuel Macron le 14 juin. Le chef de l’État avait alors appelé à retrouver "une économie forte, écologique, souveraine et solidaire".

Interrogé sur le calendrier et le discours attendu du chef de l’État, le président du groupe majoritaire Gilles Le Gendre dit n’avoir "aucune inquiétude sur le fait que nous soyons tous dans les starting-blocks pour donner à notre pays l’élan dont il a urgemment besoin. Et je pense que le Président de la République, de ce point de vue, ne décevra pas les attentes des Français".