twitter facebook chevron-right

Bernalicis (LFI) qualifie Macron de "cynique"

Le député LFI du Nord Ugo Bernalicis a qualifié jeudi sur RTL Emmanuel Macron de "cynique" et son ministre  des Comptes publics Gérald Darmanin de "bourrin", estimant que "ce qui fout le bordel dans le pays" c'est la politique du gouvernement.

Le député LFI du Nord Ugo Bernalicis (c) avec le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon (d), le 4 juillet 2017 à ParisLe député LFI du Nord Ugo Bernalicis (c) avec le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon (d), le 4 juillet 2017 à Paris

Le député LFI du Nord Ugo Bernalicis a qualifié jeudi sur RTL Emmanuel Macron de "cynique" et son ministre  des Comptes publics Gérald Darmanin de "bourrin", estimant que "ce qui fout le bordel dans le pays" c'est la politique du gouvernement.

"L'expression pourrait être retournée contre son auteur", a réagi Ugo Bernalicis, au lendemain de la sortie polémique du président de la République sur ceux qui foutent le "bordel".

"Ce qui fout le bordel dans le pays, c'est la suppression des emplois aidés, ce qui fout le bordel dans le pays, c'est la hausse de la CSG, ce qui fout le bordel dans le pays c'est de diminuer les APL", a-t-il poursuivi.

Le député de LFI a ensuite qualifié le chef de l'Etat de "cynique" et Gérald Darmanin de "bourrin".

"Oui il est cynique", a répondu M. Bernalicis à qui l'on demandait si le chef de l'Etat était cynique. "Moi, au début, quand il a dit +cynique, fainéant, extrémiste+, je pensais qu’il parlait du Medef et du CAC 40", a-t-il poursuivi, allusion à des propos déjà polémiques tenus par Emmanuel Macron en septembre à Athènes. "Après j’ai compris que, finalement, ça nous était adressé, mais honnêtement, oui, c’est cynique, et puis accompagné de son ministre Darmanin que moi je qualifierais de bourrin.…".

"C'est sûr que c'est pas une expression qui fait plaisir, ça je vous l'accorde (...) mais c'est ce qui est dans l'esprit des gens", a répondu M. Bernalicis à la journaliste qui lui faisait remarquer que le terme de "bourrin" était insultant.

"Ca veut dire qu'il le fait sans discernement", a-t-il encore explicité. "Parce que quand vous diminuez comme ça de 5 euros les APL -il y a même des voix dans les députés En Marche qui se sont élevées contre ça-, à quoi ça sert ? A quoi ça sert de faire des économies de bouts de chandelle comme ça et en même temps de faire la réforme de l'ISF ?"