twitter facebook chevron-right
indiscrétion

INFO LCP - Des lobbyistes, un restaurant de luxe, des parlementaires et... le dircab' de Muriel Pénicaud

C’est une invitation qui tombe mal, au moment même où l’Élysée et Matignon démentent vouloir mener une politique favorisant les plus riches, et cherchent à faire des gestes pour le pouvoir d’achat des ménages.
Moins de 2 min
Reconnu pour sa discrétion grâce à ses nombreux salons, le restaurant Laurent est très prisé des grands patrons du CAC 40.Reconnu pour sa discrétion grâce à ses nombreux salons, le restaurant Laurent est très prisé des grands patrons du CAC 40.

D’après nos informations, des parlementaires membres des commissions des Affaires sociales de l'Assemblée nationale et du Sénat sont invités à déjeuner, jeudi, dans un salon du célèbre restaurant Laurent, situé à deux pas de l’avenue Montaigne et des Champs-Élysées, à Paris. Un établissement au "standing exceptionnel", relève le guide Michelin, et fréquenté habituellement par les capitaines d’industrie et les patrons du CAC 40. Prix (plancher) du menu : 95 euros.

Au centre de la table de ce déjeuner organisé par le cabinet de lobbying Boury & Tallon, les parlementaires retrouveront un invité de marque : Antoine Foucher, le directeur de cabinet de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Un rendez-vous qui tombe à pic, alors que les parlementaires se prononceront, en novembre, sur la ratification des ordonnances réformant le code du travail.

Un député : "Je crois que dorénavant, je vais m’éloigner de ces rendez-vous…"

Une rencontre qui ne fait pas l'unanimité à l'Assemblée, loin s'en faut. "Je ne suis pas au courant de cette invitation et je n’ai pas besoin de Boury & Tallon pour rencontrer le dircab’ de la ministre !", explique à LCP.fr Olivier Veran, le rapporteur général de la commission des affaires sociales de l'Assemblée. Un autre député s'emporte : "Si c’est vrai, c’est un scandale ! Qui paie l’addition ? Et puis, faire ça chez Laurent, ce n’est pas très malin, ils auraient pu faire ça au ministère !.."

Un autre député confie son malaise : "Le cabinet Boury & Tallon est payé pour organiser ce genre de déjeuner. Par qui ? Je l’ignore. Cela peut-être des organisations professionnelles, des entreprises… Pendant des années, je me suis refusé à me rendre à ce genre d’invitation. Et puis, comme tous mes autres collègues y aillaient, j’ai décidé d’en faire de même…"

Ce député, qui avait accepté le déjeuner avec le directeur de cabinet de Muriel Pénicaud, a finalement décidé d'annuler sa participation. "Je crois que dorénavant, je vais m’éloigner de ces rendez-vous…", glisse-t-il, sous le sceau de l’anonymat.