twitter facebook chevron-right

Retraites, dépendance, pauvreté, Islam : à Versailles, Emmanuel Macron fixe son cap

Retraites, dépendance, pauvreté, Islam : à Versailles, Emmanuel Macron fixe son cap

Le président de la République a dressé, lundi, le bilan de sa première année de mandat et fixé le cap des réformes à venir sur les retraites, la dépendance, la pauvreté, l'Islam...

2 mois 2 semaines

> Revoir l'intégralité du discours d'Emmanuel Macron et l'ensemble des réponses des parlementaires :



"Je sais que je ne peux pas tout, que je ne réussis pas tout, mais mon devoir est de ne jamais m'y résoudre." Lundi, à l'occasion de sa deuxième intervention devant le Parlement réuni en Congrès, Emmanuel Macron a dressé le bilan de sa première année de mandat et fixé le cap pour 2019.

Lors de son discours, le chef de l'Etat a très vite évacué la polémique naissante sur la convocation du Congrès, initiée la semaine dernière par les députés LFI et certains élus LR. Emmanuel Macron a ainsi indiqué que le gouvernement allait proposer "au cours de la semaine" un amendement à la révision constitutionnelle examinée à l'Assemblée, afin de lui permettre de rester écouter les discours des parlementaires pour leur répondre, ce qui est interdit aujourd'hui par l'article 18 de la Constitution.

Baisse des dépenses publiques

Pendant 1h30, le chef de l'Etat a fixé la feuille de route du gouvernement pour la suite du quinquennat. Ainsi, "dans les prochaines semaines", le Premier ministre va présenter de "nouvelles décisions" visant à "permettre (à la France) de tenir les engagements de baisse des dépenses publiques".

Emmanuel Macron, qui s'est défendu d'avoir mené une politique "pour favoriser les riches", a également réaffirmé que le plan de lutte contre la pauvreté du gouvernement sera présenté en septembre pour une mise en oeuvre "en 2019".

"Rumeur malsaine" sur les pensions de retraites

Autre mesure annoncée pour l'année prochaine : une "refonte" des régimes de retraites. Emmanuel Macron en a profité pour qualifier de "rumeur malsaine visant à faire peur" l'éventuelle suppression des pensions de réversion : "Rien ne changera pour les retraités d'aujourd'hui, rien", a-t-il promis :

Emmanuel Macron a également annoncé une loi en 2019 sur la dépendance qui aura pour but de "financer et organiser ce nouveau risque social".

Annonce sur l'apprentissage et sur l'Islam

Le chef de l'Etat a annoncé par ailleurs qu'il allait recevoir en juillet les "cent premières entreprises françaises" afin qu'elles s'engagent sur l'apprentissage et "l'emploi dans les zones économiques en souffrance". Cependant, cet engagement ne sera pas inscrit dans la loi, a-t-il précisé.

Dès l'automne, l'exécutif proposera également un texte sensible visant à donner à l'Islam "un cadre et des règles garantissant qu'il s'exercera partout de manière conforme avec les lois de la République".

Critique de la politique de François Hollande

Le discours d'Emmanuel Macron s'est terminé par une longue défense de l'Union européenne, traversée selon lui par un nouveau clivage entre "progressistes" et "nationalistes". Le chef de l'Etat en a profité pour dénoncer "les solutions de facilité" prônées par certains de ses partenaires européens sur la question des migrants : "Jamais la France n'acceptera les solutions de facilité (...) qui consisteraient à organiser des déportations à travers l'Europe, pour aller mettre dans je ne sais quel camp, à ses frontières ou ailleurs, des étrangers dont on ne voudrait pas", a affirmé le chef de l'Etat.

Emmanuel Macron a également eu un mot pour la politique fiscale de son prédécesseur en mettant en cause la taxe à 75% voulue par François Hollande : "Elle n'a pas créé d'emploi ni amélioré la condition de qui que ce soit en France, sauf peut-être parmi les gestionnaires de fortune au Luxembourg, en Suisse ou aux Caïmans", a jugé le chef de l'Etat...


LCP et LCP.fr vous proposent de retrouver ci-dessous les principaux extraits et réactions.

09/07/2018
15:06

Emmanuel Macron s'apprête à commencer son discours devant les Parlementaires



09/07/2018
15:12

"Tout président de la République connaît le doute et je ne fais pas exception à la règle"



09/07/2018
15:17

Congrès : Emmanuel Macron annonce une modification de la Constitution pour permettre au Président de débattre avec les Parlementaires



09/07/2018
15:25

Réforme de l’épargne : "Les Français doivent reconquérir leurs parts dans le capital des sociétés françaises !", demande Emmanuel Macron



09/07/2018
15:26

Le président de la République fustige la taxe à 75% promise en 2012 par François Hollande



09/07/2018
15:28

Edouard Philippe doit dévoiler dans "quelques semaines" le plan de l'exécutif pour réduire la dépense publique



09/07/2018
15:34

Ecologie : Emmanuel Macron veut "rendre exemplaire" le modèle productif français



09/07/2018
15:39

Social : Emmanuel Macron assure vouloir mettre fin "aux inégalités de destin" en France



09/07/2018
15:47

Le Président appelle l'Unédic à réformer les règles de l’assurance chômage pour inciter à "la création d’emplois de qualité"



09/07/2018
15:55

"Rien ne changera pour les retraités d'aujourd'hui ! Rien !" : "Et ceux de demain ?!", répondent des députés de l’opposition



09/07/2018
16:01

Citoyenneté : les personnes placées sous tutelle pourront voter aux élections, promet Emmanuel Macron



09/07/2018
16:02

Plan de lutte contre la pauvreté : Emmanuel Macron dit ne pas vouloir de "nouvelles aides en solde de tout compte"



09/07/2018
16:05

Le Président veut l’ouverture d’une réflexion pour la prise en charge de la dépendance



09/07/2018
16:11

Standing-ovation des parlementaires français pour les soldats et forces de l’ordre engagés dans la lutte contre le terrorisme



09/07/2018
16:17

Face au djihadisme le Président défend l’intangibilité des libertés fondamentales dans la société française



09/07/2018
16:23

Le conseil français du culte musulman et les instances de l'islam de France réformés "dès l’automne"



09/07/2018
16:24

Emmanuel Macron refuse les déportations de migrants au sein de l’UE



09/07/2018
16:30

"L’Europe des assis, l’Europe des assoupis est terminée ! Un combat est en train de se livrer!"



09/07/2018
16:36

Fin du discours du président de la République devant le Congrès



09/07/2018
16:46

Pour le député LR la "France ne va pas mieux": "aucun des grands sujets n’ont trouvé de réponses efficaces et justes"



09/07/2018
18:11

Fin de vie : Ferrand prépare le terrain


Sujets extrêmement sensibles au sein même de la majorité, les lois sociétales sur l'ouverture de la PMA aux couples de femmes comme la libéralisation de l'euthanasie devraient figurer bientôt à l'agenda parlementaire. Le président du groupe La République en marche à l'Assemblée l'a en tout cas assuré :


09/07/2018
18:18

La droite tape dure


À peine le discours du président terminé que les patrons de la droite au Sénat et à l'Assemblée ont sorti l'artillerie lourde. Pour LR, hors de question d'offrir le moindre répit au pouvoir en place pour espérer représenter l'alternance en 2022.

Bruno Retailleau sent que les Français sont passés "de l'espoir au doute" depuis un an. Il refuse aussi le remodelage du clivage au niveau européen qu'a dessiné Emmanuel Macron :

Christian Jacob appuie lui sur toutes les erreurs qu'auraient commis le président depuis son élection :



09/07/2018
18:19

Débat au Congrès : "La majorité a entendu raison !"



09/07/2018
18:27

Les socialistes déplorent l'absence de "politique sociale"


À gauche, les représentants des deux groupes socialistes au Parlement ont pointé la faiblesse de la "politique sociale" du quinquennat.

Valérie Rabault s'interroge aussi sur le peu de place pour la "fraternité" au sommet de l'État :



09/07/2018
18:33

Vers une ratification de la révision constitutionnelle par le Sénat ?


Macroniste de la première heure, le patron du groupe LREM au Sénat François Patriat ne ménage pas ses efforts pour vanter la révision constitutionnelle auprès de ses homologues.

Le vote des sénateurs est en effet essentiel pour obtenir la majorité qualifiée du Parlement (60% des voix) pour la faire adopter.


09/07/2018
18:34

Chassaigne (PCF) : "Le pire de la Ve République, le pire du libéralisme"



09/07/2018
18:48

Laurent (PCF) : "Une alerte pour la démocratie"



09/07/2018
18:56

Le sénateur Claude Malhuret critique Le Pen et Mélenchon



09/07/2018
19:05

"Droit de remontrance" de Falorni


Le député non inscrit critique Emmanuel Macron sur sa position vis-à-vis de la laïcité.