twitter facebook chevron-right

Verrou de Bercy : "Nous ne sommes pas des godillots !", affirme Olivia Grégoire (LREM)

La porte-parole du groupe La République en Marche à l'Assemblée nationale défend le rapport de ses collègues Eric Diard (LR) et Emilie Cariou (LREM) qui souhaitent mettre un terme au monopole de Bercy dans la poursuite des fraudeurs fiscaux, en dépit des réticences du ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin.

"C'est le jeu !" Vendredi, l'élue LREM Olivia Grégoire a évoqué les dissensions qui opposent les députés au ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin sur le très décrié "verrou de Bercy".

La porte-parole du groupe La République en Marche à l'Assemblée a pris la défense du rapport parlementaire d'Emilie Cariou (LREM) et Eric Diard (LR) rendu public mercredi. Celui-ci propose de réformer en profondeur ce "verrou" qui confère à l'administration, et non à la justice, le pouvoir de poursuivre les fraudeurs fiscaux.

"C'est la première fois depuis bientôt un an que l'ensemble des groupes et des parlementaires sont d'accord sur les conclusions d'une mission parlementaire", se félicite Olivia Grégoire. Interrogée sur les réticences de Gérald Darmanin, qui refuse supprimer le verrou de Bercy mais qui semble toutefois ouvert à une évolution du dispositif, l'élue a défendu les prérogatives des députés :

C'est le jeu, nous sommes le Parlement, nous ne sommes pas des godillots ! Olivia Grégoire

Reprenant à son compte l'une des mesures du rapport, la députée de Paris estime ainsi qu'il faut "faire en sorte que les parlementaires, par l'égide de la loi, puissent revoir et amender les critères de gravité (de la fraude) pour pouvoir entamer une procédure pénale".

Parlement Hebdo, c’est un tour d’horizon complet d’une semaine au Parlement. Chaque vendredi, Marion Lefebvre-Becker (LCP) et Oriane Mancini (Public Sénat) passent en revue les événements politiques et les discussions de textes qui ont animé les débats. Une mise en perspective analysée et commentée en plateau par une personnalité politique.