l Valls : le droit de vote des étrangers n'est "pas une priorité et une attente" | LCP Assemblée nationale twitter facebook chevron-right

Valls : le droit de vote des étrangers n'est "pas une priorité et une attente"

Le Premier ministre a expliqué pourquoi il était opposé aux amendements inscrivant dans la Constitution le droit de vote des étrangers non communautaires résidant en France.


Bien qu'il ait eu l'occasion de "défendre cette idée" par le passé, Manuel Valls a expliqué dans la nuit de mardi à mercredi pourquoi il était opposé aux amendements souhaitant inscrire dans la Constitution le droit de vote pour les étrangers. Selon le Premier ministre, une telle inscription n'est "pas directement liée au fond de la réforme" et ne recueillera pas le vote des 3/5e des parlementaires. "Je ne crois pas qu'aujourd'hui cet élément soit une priorité et une attente", a affirmé Manuel Valls. Les amendements n'ont pas été votés par l'Assemblée nationale.

À lire : Déchéance de nationalité : le meilleur des débats du 9 février.