twitter facebook chevron-right

Un vice-président LREM de l'Assemblée envisage un référendum pour réviser la Constitution

Au lendemain d'élections sénatoriales décevantes pour La République en marche, le député Hugues Renson évoque, lundi dans Politique matin, la possibilité d'un référendum pour mettre en oeuvre l'une des promesses de campagne d'Emmanuel Macron.


Pour modifier la Constitution, un président de la République a deux possibilités : soit réunir 3/5 des suffrages des députés et sénateurs réunis en Congrès, soit obtenir une majorité des voix des Français via un référendum. Après les difficiles sénatoriales de dimanche, la possibilité du référendum semble de plus en plus d'actualité.

"Il y a ce pilier important annoncé par Emmanuel Macron pour baisser le nombre de parlementaires, pour leur donner plus de moyens et limiter le cumul des mandats dans le temps... Le Sénat aura à se prononcer et j'attends de voir si ces nouveaux sénateurs sont d'accord avec ces grandes réformes institutionnelles", explique Olivier Renson. "Comme l'a dit le président de la République, si les 3/5 ne sont pas réunis sur ce projet de rénovation de la démocratie qu'attende les Français, eh bien nous allons peut-être pouvoir demander directement aux Français leur avis", conclut le député de Paris.

Quelles conséquences à suivre après le résultat des élections sénatoriales, quelles possibilités s'ouvrent à Emmanuel Macron ? L'analyse de notre éditorialiste Ludovic Fau.