twitter facebook chevron-right

Un député PS aux frondeurs : "S'ils veulent faire du Mélenchon, ils vont chez Mélenchon !"

Philippe Doucet a attaqué jeudi sur le plateau de Parlement'air les députés socialistes qui avaient prévu de ne pas voter la loi Macron.

"On ne peut pas continuer comme ça." Philippe Doucet, le député socialiste du Val-d'Oise, n'a que très peu apprécié l'attitude des députés frondeurs, qui avaient prévu de voter contre la loi Macron.

Sur le plateau de Parlement'air, il évoque une logique de "prise d'otage d'une majorité par une minorité". Le député estime que ceux qui "ne respectent pas les règles de vie commune" ne doivent plus "exercer de responsabilités au sein du groupe (socialiste)".

"Je souhaite que ceux qui sont dans la cour de récréation n'exercent plus de responsabilités"

Première visée, Valérie Rabault, la députée socialiste du Tarn-et-Garonne et rapporteuse générale du budget, coupable selon lui d'"infantilisme" : "Qu'elle puisse être contre le texte, c'est sa liberté. Mais qu'elle ne veuille même pas le dire à un président de groupe... Franchement, on est où ? Ce n'est plus une cour de récréation notre affaire. Je souhaite que ceux qui sont dans la cour de récréation n'exercent plus de responsabilités."

Interrogé sur une éventuelle exclusion des frondeurs, Philippe Doucet rétorque : "On verra combien de temps la plaisanterie dure !" Le député attaque ensuite Benoît Hamon qui a "passé 45 minutes dans l'hémicycle simplement sur l'histoire du travail du dimanche" lors de l'examen en séance publique du projet de loi Macron : "Qu'il ne vienne pas nous expliquer qu'il n'a pas été écouté par rapport à ça !"

Lapidaire, l'élu du Val-d'Oise conclut : "Ceux qui pensent que Jean-Luc Mélenchon c'est très bien et qui pensent que l'évolution économique de la France c'est d'appliquer la politique d'Hugo Chávez, mais qu'ils y aillent, il n'y a pas de problème ! S'ils veulent faire du Mélenchon, ils vont chez Mélenchon !"