twitter facebook chevron-right

"Un budget de pouvoir d'achat sans précédent pour les plus modestes!", assure Pierre Person (LREM)

Alors que débute, mardi, l'examen en commission du projet de loi de finances 2018, la majorité présidentielle s'échine à balayer l'image de "président des riches" que ses adversaires veulent coller à Emmanuel Macron. Sur LCP, le député Pierre Person défend l'exécutif.


La suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) transformé en impôt sur la fortune immobilière (IFI), est en train de devenir le boulet de l'exécutif. Face aux accusations de la gauche à propos d'un supprosé favoritisme des catégories sociales les plus aisées, la majorité présidentielle peine à faire entendre une autre musique. Invité lundi dans Politique matin, le député la République en marche Pierre Person a défendu au contraire un budget "pour les plus modestes" qui n'impacterait pas les petites retraites.

CSG : "Faux de dire qu'un retraité qui gagne 1 200 euros sera pénalisé !"

Le projet de loi de finances prévoit une augmentation de 1,7 point de CSG pour l'ensemble des salariés dès le 1er janvier 2018. Une mesure qui n'impacterait pas les actifs du fait de la suppression des cotisations maladie et chômage pour les salariés du privé. Ce serait alors les "60% de retraités les plus aisés", selon le gouvernement, qui devraient payer l'augmentation de la CSG pour aider les actifs. L'opposition accuse la majorité de pénaliser des retraités qui gagnent entre 1 200 et 1 300 euros.

"Les retraités qui seront impactés par l'augmentation de la CSG, hormis tous les mécanismes de compensation, ce sont ceux qui gagnent plus de 2 500 euros !, assure au contraire Pierre Person. En dessous de 2 500 euros, nous supprimons la taxe d'habitation et on peut considérer qu'il y a même une augmentation légère du pouvoir d'achat." Le secrétaire de la commission des Finances évoque d'ailleurs une future compensation, par un amendement, pour les retraités en EHPAD qui devraient payer la taxe d'habitation et la hausse de la CSG.

"On n'est pas un budget des riches !"

Pierre Person défend le budget qui sera examiné dès cet après-midi en commission des Finances. "Quand nous supprimons la partie de l'ISF sur les valeurs mobilières, c'est 3 milliards ; quand nous supprimons la taxe d'habitation, c'est 11 milliards de pouvoir d'achat pour les plus modestes ! Ce n'est pas un budget des riches !, s'exaspère le député la République en marche. Il ne faut pas simplement se contenter de parler de l'ISF... A mon sens, l'ISF cela va servir à l'intérêt général. Si on regarde l'ensemble du budget, on a un budget de pouvoir d'achat sans précédent pour les plus modestes dans notre pays !"