twitter facebook chevron-right

(Sondage) Fonction publique : 63% des Français veulent mettre fin à "l'emploi à vie"

Dans une étude Harris interactive réalisée pour LCP, les Français réaffirment clairement leur attachement aux services publics... tout en réclamant également des changements - rémunération au mérite, fin de "l'emploi à vie", alignement des régimes de retraites -, pour réformer une fonction publique vue majoritairement comme "trop coûteuse" et "privilégiée".

Défense des services publics et, en même temps, la volonté d'un big bang. Lundi dans Politique matin, le directeur du département politique et opinion d'Harris interactive a présenté l'état d'esprit des Français vis-à-vis des services publics.

  • Résultat : presque deux-tiers des personnes interrogées dit avoir une bonne opinion de la fonction publique, des services publics et des fonctionnaires.

  • L'opinion se montre volontiers critique, toutefois : ils sont 68% à juger la fonction publique "trop coûteuse", "privilégiée". Et ils ne sont que 44% à la juger "efficace" et 37% à la trouver "bien organisée".

  • Les fonctionnaires, des "privilégiés" par rapport au secteur privé ? Les Français semblent le penser et réclament pêle-mêle l'alignement du régime de retraite (77%), la création d'une rémunération au mérite (72%), la fin de "l'emploi à vie" (pour 63%), loin devant la réduction du nombre de fonctionnaires (54%).
  • En revanche, les personnes interrogées souhaitent voir leurs rémunérations augmenter (56%).

  • Dernier enseignement, les sondés réclament plus de personnel dans les hôpitaux publics, plus de policiers, plus d'enseignants, plus de magistrats, plus de militaires. Au contraire, les services publics de l'emploi (Pôle emploi), de la Sécurité sociale, des collectivités territoriales ou du service public de la culture sont perçus comme ne nécessitant pas plus de personnels.


Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat