twitter facebook chevron-right

Richard Ramos accuse Leclerc de vouloir délocaliser ses centrales d'achats en Belgique

Le député MoDem du Loiret a critiqué mercredi la stratégie de Michel-Edouard Leclerc consistant à délocaliser ses négociations commerciales en Belgique, via sa centrale d'achats Eurelec. Alors qu'une loi est en préparation pour rééquilibrer les marges entre producteurs et distributeurs, Richard Ramos estime que ce genre de pratique "met en danger" l’agriculture française.

La grande distribution organise-t-elle la "délocalisation" de ses centrales d'achat, au moment même où le gouvernement défend un texte pour rééquilibrer les relations entre fournisseurs et distributeurs ? C'est l'inquiétude de Richard Ramos (MoDem), qui a pointé du doigt mercredi dans Politique matin les pratiques du groupe Leclerc :

La grande distribution, Leclerc en tête, est en train de se moquer de toute la Représentation nationale. Michel-Édouard Leclerc est en train de monter des centrales d'achats en Belgique ! (...) Les négociations se passeront hors du droit français.Richard Ramos, le 28 février 2018

Le député évoque en fait la création en 2016 en Belgique par le groupe Leclerc de Eurelec, une centrale d'achat partagée avec l'allemand Rewe. Rien d'anormal, selon le patron Michel-Édouard Leclerc. Il avait répondu sur son blog à la polémique naissante, expliquant suivre la logique de l'internationalisation de son groupe : "Nous avons des Leclerc en Pologne, en Espagne, en Slovénie, au Portugal, donc nous avons une structure internationale pour nos achats internationaux."

Fin novembre 2017, la répression des fraudes s'est inquiétée de cette pratique, dans la mesure où elle pourrait permettre de "délocaliser la négociation commerciale à l'étranger" afin "d'éviter l'application de la loi française". Et par conséquent, toute nouvelle évolution législative défavorable aux distributeurs...

Un mouvement général ?

Richard Ramos exige que l'État "interdise" cette pratique. Selon lui, d'autres acteurs du secteur pourraient suivre le mouvement : "Sur le salon de l'agriculture, je suis allé voir les autres acteurs de la grande distribution. Ils m'ont dit que si Michel-Édouard Leclerc a cette opportunité, on ira faire la même chose", raconte le député de la majorité.


Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat