twitter facebook chevron-right

Raimbourg (PS) : "Il y aura sans doute une 2ème vague de perquisitions et d'enquêtes"

Le nouveau président de la commission des Lois, le socialiste Dominique Raimbourg, a justifié la prorogation de trois mois de l'état d'urgence pour lutter contre la menace terroriste.


Invité mardi dans Politique matin, le nouveau président socialiste de la commission des Lois, chargée du contrôle de l'état d'urgence, a justifié la prolongation de l'état d'urgence, examinée à partir de mardi à l'Assemblée nationale, qui doit théoriquement s'arrêter le 26 février.

"Il y a encore 285 assignations à résidence en cours. Il faut trouver une solution pour ces 285 personnes. Le 26 février, toutes ces assignations à résidence vont devenir caduques. Le ministre de l'Intérieur nous a expliqué qu'il allait les reprendre une par une et voir s'ils allaient en prolonger certaines ou au contraire donner main levée", a assuré Dominique Raimbourg.

Et d'annoncer qu'il y aura "sans doute, une deuxième vague de perquisitions et d'enquêtes à la suite [des] saisies" de matériels informatique et de documents papier opérées après les attentats du 13 novembre.