twitter facebook chevron-right

Quand Manuel Valls faisait de Benoît Hamon "le candidat de (sa) famille politique"

Le 29 janvier, l'ancien Premier ministre s'était dit "profondément attaché au respect des engagements pris". Deux mois plus tard, il annonce qu'il votera pour Emmanuel Macron dès le premier tour de l'élection présidentielle, brisant ainsi sa promesse de soutenir le vainqueur de la primaire.


La décision de Manuel Valls de voter pour Emmanuel Macron dès le premier tour de l'élection présidentielle a provoqué la fureur de l'aile gauche du PS qui l'a notamment qualifié de "minable" et de "fossoyeur".

Sur Twitter, Arnaud Montebourg l'a même qualifié d'"homme sans honneur", lui reprochant de ne pas respecter son "engagement signé sur l'honneur" : les candidats perdants de la primaire avaient promis de soutenir le vainqueur, en l'occurrence Benoît Hamon. Les socialistes de l'aile gauche du PS sont d'autant plus amers, qu'au soir du second tour, Manuel Valls avait reconnu sa défaite et affirmé qu'il avait "depuis toujours le sens de l'action collective et de la loyauté".

"Benoît Hamon est désormais le candidat de notre famille politique", avait ajouté l'ancien Premier ministre, qui affirmait être "profondément attaché au respect des engagements pris".