twitter facebook chevron-right

Propos sur la "race blanche" : Vigier (UDI) attend les "excuses" de Bartolone

​Le président de l’Assemblée nationale avait été vivement critiqué pour avoir assuré, lors de la campagne des régionales, que Valérie Pécresse défend "Versailles, Neuilly et la race blanche".

"J’espère qu’il saura trouver les mots pour revenir sur cette déclaration extrêmement malheureuse lors de la campagne." Mardi, lors de sa première conférence de presse de l’année, le président du groupe UDI à l’Assemblée nationale, Philippe Vigier, a demandé à Claude Bartolone "un message, un signe, ses excuses".

Le président de l’Assemblée nationale, alors en campagne électorale pour prendre la tête de la région Ile-de-France, avait qualifié sa rivale Valérie Pécresse de candidate qui défend "Versailles, Neuilly et la race blanche".


Des propos "indignes d’un président de l’Assemblée nationale", a assuré Philippe Vigier pour qui "Chacun peut déraper mais il faut aussi savoir s’excuser".
Claude Bartolone présidera à 15 heures la première séance de questions au gouvernement de l’année. Avant les fêtes, il avait a reconnu avoir employé une expression "pas forcément calibrée".