twitter facebook chevron-right

Primaire à droite : Le Maire dénonce "les supercheries" de Nicolas Sarkozy

Invité mercredi dans Questions d'Info, le candidat à la primaire de la droite et du centre se défend toutefois de toute "hostilité" à l'égard de l'ancien président de la République.


L'ancien directeur de cabinet du Premier ministre Dominique de Villepin, et aujourd'hui candidat à la primaire de la droite et du centre, a également réagi à la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle des Etats-Unis. "Je félicite [Donald Trump]. C'est le choix du peuple américain, je pense que c'est la victoire du candidat qui a écouté le peuple américain. Et c'est la victoire d'un candidat qui n'a jamais dirigé les Etats-Unis."


"C'est au peuple français de destituer François Hollande, pas à l'opposition"

Bruno Le Maire a refusé de suivre la proposition du député Les Républicains Pierre Lellouche, adoptée mardi par le groupe Les Républicains. Les députés LR ont en effet décidé d'engager l'article 68 de la Constitution pour lancer une procédure de destitution du président de la République pour divulgation de dossiers confidentiels et de secrets d'Etat aux journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme pour leur livre "Un président ne devrait pas dire ça" (Stock).

"Je ne voterai pas cette procédure de destitution", a assuré Bruno Le Maire. Parce que je considère que c'est au peuple français de destituer François Hollande, pas à l'opposition (...) c'est aux Français de sanctionner et ils sanctionneront l'année prochaine dans les urnes..."