twitter facebook chevron-right

Pour le défenseur des droits, la déchéance de nationalité "porte atteinte à la philosophie de la République"

Le défenseur des droits Jacques Toubon s'est élevé contre la constitutionnalisation et l'extension de la déchéance de nationalité.


L'ancien garde des Sceaux et défenseur des droits Jacques Toubon, invité mardi dans Politique matin, a profondément désapprouvé la possibilité d'inclure la déchéance de la nationalité dans la Constitution avec le projet de loi de "Protection de la Nation" en débat depuis vendredi dans l'hémicycle.

"La déchéance de nationalité est totalement contraire à notre philosophie républicaine", a tranché le défenseur des droits. L'article 1er de la Constitution dit que la République est indivisible, la citoyenneté est indivisible, la nationalité est indivisible." Un projet qui effraie l'ancien garde des Sceaux de Jacques Chirac : "Si l'on touche à ce type de sujet, je pense que l'on porte atteinte véritablement à la philosophie, aux symboles de la République."

Selon lui, une différence entre des citoyens mononationaux et plurinationaux créerait "une République inégalitaire alors que la République, c'est l'égalité".