twitter facebook chevron-right

Plan de départs volontaires de fonctionnaires : "Olivier Dussopt est complice !", dénonce le patron des sénateurs PS

Patrick Kanner s'est insurgé, vendredi dans Politique matin, sur les mesures annoncées jeudi par le gouvernement pour la fonction publique. "C'est une provocation ! On ne peut pas gérer le service public comme une entreprise..."

Le projet du gouvernement pour la fonction publique promet de détonner. "Une provocation !", accuse le président des sénateurs socialistes. L'exécutif a annoncé son intention de lancer un plan de départs volontaires dans la fonction publique afin de supprimer 120 000 postes de fonctionnaires d'ici la fin du quinquennat. Un projet qui indigne Patrick Kanner : "Dans l'état où nous sommes, on a besoin de fonctionnaires ! Aujourd'hui, le service public c'est ce qui reste pour ceux qui n'ont rien... On ne peut pas gérer le service public comme une entreprise !"

Pour le sénateur PS du Nord, le gouvernement franchit "une ligne rouge" : "Ça ne m'étonne pas trop. On a des solutions de droite pour ce pays", regrette-t-il.

Interrogé alors sur le fait que l'ancien socialiste Olivier Dussopt, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, est, de fait, l'artisan de cette réforme, Patrick Kanner répond, gêné : "Olivier Dussopt, qui pourtant vient de ma famille politique, est complice d'une mesure provocatrice et totalement inadaptée par rapport aux besoins aujourd'hui de notre société..."


Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat