twitter facebook chevron-right

Ouverture d’une enquête sur l'emploi des filles de Bruno Le Roux

Le parquet national financier a décidé, mardi, d'ouvrir une enquête sur les emplois des filles du ministre entre 2009 et 2016, lorsqu'il était député.


"Je voulais aussi le dire devant vous à un moment où l'on peut être inquiet des conséquences de certaines formes d'abaissement dans la République...". Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a implicitement évoqué, mardi matin, l'affaire mettant en cause Bruno Le Roux, lors de l'inauguration des nouveaux locaux de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice à Paris :

Lorsqu'on est attaché à l'autorité de l'Etat, on est impeccable face aux institutions et aux règles qui les régissent, sans quoi l'autorité de l'Etat est abaissée. L'autorité de l'Etat, ça commence par cette exigence et par cette rigueur.Bernard Cazeneuve

Le Premier ministre doit rencontrer Bruno Le Roux cet après-midi. La question de son maintien au sein du gouvernement est clairement posée.

Cumul d'emplois

Sans attendre, le parquet national financier, qui travaille depuis près de deux mois sur l'affaire Fillon, a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire sur les faits dénoncés contre Bruno Le Roux. Là encore, les investigations ont été confiées à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff).

D'après l'émission Quotidien sur TMC, Bruno Le Roux a employé ses filles en CDD à plusieurs reprises en tant que collaboratrices entre 2009 et 2016, pour une somme totale de 55.000 euros. À l'époque, elles étaient lycéennes puis étudiantes. La fille aînée de Bruno Le Roux aurait cumulé un contrat de collaboratrice parlementaire avec un stage à Yves Rocher à Tournai, en Belgique. Sa deuxième fille aurait cumulé un contrat à temps plein de collaboratrice avec une scolarisation en classe préparatoire.