twitter facebook chevron-right

"Notre économie va avoir besoin de gens formés par la voie professionnelle scolaire"

La députée La République en marche Céline Calvez, auteure d'un rapport sur une réforme de la voie professionnelle, est venue défendre, vendredi dans Politique matin, la revalorisation des filières pro. Souvent négligées, elles seront pourtant essentielles dans l'avenir.

Comment rendre ses lettres de noblesse à la filière professionnelle dans le système éducatif français ? C'est l'équation ardue que tente de résoudre la députée Céline Calvez, auteure d'un rapport sur le sujet remis jeudi au ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.

"Dans la voie professionnelle scolaire, on n'a pas que du manuel. On est restés sur des stéréotypes", déplore la députée des Hauts-de-Seine. Elle souhaite faire évoluer le regard des familles françaises sur les filières professionnelles : "Il faut qu'on le change ! Notre économie va avoir besoin de gens qui sont formés par la voie professionnelle scolaire, qui sont capables d'être techniciens."

Des ingénieurs "sous-qualifiés" pour les besoins des entreprises

Pour la députée La République en marche, de nombreuses entreprises sont à la recherche de profils plus techniciens que d'élèves issus des nombreuses écoles d'ingénieurs françaises. "Ce n'est pas compenser un ingénieur. Nous on a rencontré pas mal de professionnels qui nous ont dit 'c'est super j'ai des ingénieurs mais en fait je leur donne un travail à faire pour lequel ils sont sous-qualifiés'. Il faut pouvoir former ces techniciens."

"On a des métiers très peu considérés socialement mais qui permettent vraiment une insertion. Le métier de chaudronnier est très demandé par les industries qui proposent des salaires à l'embauche de 2000 à 3000 euros" Céline Calvez, députée LREM

Améliorer la mobilité des élèves

Développer l'Erasmus des filières professionnelles et améliorer leur visibilité, deux points cruciaux à améliorer selon Céline Calvez. "En général, on demande la filière parce qu'elle est située près [des élèves]. Les campus vont forcer la mobilité pour qu'on puisse choisir par le métier ou le secteur."

Le rapport de la députée, remis jeudi, doit servir d'inspiration au projet de loi du ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer - attendu au mois d'avril - sur la réforme de la voie professionnelles (voir le sujet ci-dessous).

Créer un dialogue permanent entre les entreprises et l'enseignement professionnel

Autre point de blocage, le manque de communication entre l'enseignement et l'entreprise. Le rapport de la députée, rédigé avec le chef 3 étoiles au guide Michelin Régis Marcon, met l'accent sur ce dialogue permanent à instaurer. Nos journalistes Stéphanie Dépierre et François Chevré se sont rendus dans son restaurant, à Saint-Bonnet-le-Froid en Haute-Loire, où des apprentis apprennent leur métier de demain.


Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat