twitter facebook chevron-right

Mouvement BDS : Manuel Valls condamne "toutes les campagnes de boycott à l'égard des produits israéliens"

Le Premier ministre estime que les campagnes de boycott n'ont "aucun sens".

Lors de la séance des questions au gouvernement de mercredi, Manuel Valls a fermement condamné les actions du mouvement BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions), qui appelle à un boycott de "tous les produits israéliens, mais aussi (à) un boycott sportif, culturel et universitaire".

"Critique légitime", "antisionisme", "antisémitisme"

Le Premier ministre, qui répondait à une interpellation du député UDI Meyer Habib, a d'abord rappelé la position de la France sur le conflit israélo-palestinien : "condamnation de la colonisation", "nécessité impérative d'un dialogue", "deux Etats qui vivent côte à côte et en paix avec des frontières reconnues".

Il a ensuite évoqué les opérations du mouvement BDS, qui n'ont, selon lui, "aucun sens". "Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour condamner ces campagnes", a expliqué le Premier ministre.

"Il y a trop souvent, dans un certain nombre d'initiatives (...) la volonté de confondre critique légitime de la politique de l'Etat d'Israël, avec l’antisionisme, et l'antisionisme qui bascule dans l'antisémitisme", a déclaré Manuel Valls.

Décision de la Cour de cassation en octobre

Quelques minutes auparavant, le député UDI Meyer Habib avait dénoncé le soutien d'"élus de la majorité", "y compris socialistes" au mouvement BDS qu'il accuse de "stigmatiser et exclure".

"Le boycott crée un climat de haine en France. A-t-on oublié qu'en janvier c'est un Hyper Cacher que Coulibaly a pris pour cible ? On stigmatise avant de tuer", a ajouté l'élu.

Le 20 octobre, deux arrêts de la Cour de cassation avaient condamné 14 militants du mouvement BDS à 28.000 euros de dommages et intérêts et chacun à une amende de 1.000 euros avec sursis, selon Le Monde. Une condamnation qui avait pour conséquence, selon le quotidien, de rendre "totalement illégal" l'appel au boycott de produits israéliens.