twitter facebook chevron-right

Motion de censure à gauche : "Il y a pas mal d'hypocrisie", assure Accoyer

L'ancien président de l'Assemblée nationale ne croit pas qu'il ait manqué deux signatures aux frondeurs socialistes pour constituer une motion de censure à gauche.


Sceptique Bernard Accoyer. Au lendemain de l'échec des députés communistes, écologistes et socialistes frondeurs à rassembler 58 députés pour proposer jeudi une motion de censure du gouvernement, après l'utilisation de l'article 49.3 sur la Loi Travail, l'ancien président de l'Assemblée nationale de 2007 à 2012 n'a pas jugé crédible le déroulé des faits, rapporté mercredi par des députés frontistes.

"Je crois qu'il y a aussi pas mal d'hypocrisie dans ce jeu", juge le député Les Républicains, invité jeudi dans Politique matin. "Il a manqué juste deux signatures pour que la motion de censure émanant de la gauche puisse être déposée, franchement deux signatures cela se trouve. Il y a un jeu. C'est un petit peu le Parti socialiste qui cherche des synthèses, des conflits internes, puis finalement se met d'accord pour garder le pouvoir, les mandats. Tout cela est indigne de la situation du pays."