twitter facebook chevron-right

Moscovici : "La France n'est pas sous menace de sanctions"

Le commissaire européen aux affaires économiques et financières a jugé que la France n'était pas dans "une impasse" économique mais qu'il lui reste des efforts à faire pour passer en-dessous de 3% de déficit public en 2017.


Au lendemain de la publication du bilan économique des 18 états-membres de la zone euro par la commission européenne, le commissaire européen aux affaires économiques et financières Pierre Moscovici, invité mercredi dans Politique matin, a tenu à expliciter les remarques adressées à la France sur sa situation économique.

"C'est une incitation que la commission européenne donne à la France. C'est simple, se réformer", a assuré l'ancien ministre de l'Economie et des Finances de François Hollande, entre 2012 et 2014. "La commission n'est pas là pour punir, pour sanctionner, et la France n'est pas dans une impasse. Mais il y a des efforts à faire, aussi bien pour maîtriser les déficits que pour réformer l'économie. C'est ce que nous disons avec force, avec fermeté, mais avec l'envie de pousser la France à se moderniser."

Une commission européenne, dirigée par Jean-Claude Juncker, qui ne menace pas la France de sanctions selon Pierre Moscovici. Mais "si la France n'est pas en dessous de 3% en 2017, alors à ce moment-là la situation sera différente", prévient déjà le commissaire européen, avant de se montrer rassurant : "Il faudra faire des efforts supplémentaires pour passer en-deçà de 3% en 2017, ce qui est à mon sens tout à fait jouable, tout à fait tenable."