twitter facebook chevron-right

Mesures d'urgence : le déficit budgétaire de l'État dépassera les 107 milliards d'euros en 2019

Le ministre Gérald Darmanin a dévoilé mardi dans la nuit la nouvelle équation budgétaire suite aux annonces d'Emmanuel Macron. L'année prochaine, le déficit de l'État s'établira à 107,7 milliards d'euros, en hausse de 8,6 milliards d'euros pour répondre à la crise des Gilets jaunes. L'État va devoir emprunter plus que prévu sur les marchés et puiser davantage dans sa trésorerie.

Le seuil est certes symbolique, mais il en dit long sur l'inflexion budgétaire que vient de donner l'exécutif à sa politique. L'année prochaine, le déficit budgétaire de l'État sera de 107,7 milliards d'euros, contre les 99,1 milliards d'euros prévus avant la crise des gilets jaunes. La barre des 100 milliards d'euros n'avait pas été franchie depuis les budgets de 2009 et 2010, qui répondaient par la relance à une crise financière mondiale.

En tout, la hausse du déficit par rapport à ce que prévoyait encore le gouvernement en novembre est donc de 8,6 milliards d'euros. En cause, le manque à gagner dû à l'annulation de la hausse de la fiscalité carbone sur les carburants, au retour de la CSG à taux réduit sur une partie des pensions de retraite et à la défiscalisation des heures supplémentaires. Il faut aussi ajouter au calcul le coût de la hausse de la prime d'activité de 90 euros dès le 1er janvier.

Les nouvelles mesures d'économies ou de prélèvements, comme la taxe sur les géants du numérique, ne compensent qu'à la marge ces nouvelles dépenses. Pour financer la différence, l'État va donc emprunter encore plus que prévu et piocher dans ses réserves :

Cette hausse [du déficit] est en partie financée par un relèvement du programme d’emprunt à moyen et long termes, porté à 200 milliards d'euros, contre 195 milliards d'euros dans le précédent article d’équilibre. Par ailleurs, la trésorerie disponible sera mobilisée à hauteur de 5,1 milliards d'euros, contre 1,5 milliard d'euros dans le projet de loi de finances.Exposé des motifs de l'amendement 1427 du gouvernement, nouvelle lecture du projet de loi de finances 2019

À voir. Gilets jaunes : les principales mesures du projet de loi