twitter facebook chevron-right

Manuel Valls : "Oui, la France est en guerre ! "

Laïcité, antiterrorisme, islamisme radical… Le premier ministre a été applaudi par tout l’Hémicycle, mardi, lors de son discours en hommage aux victimes des attentats de la semaine dernière.

"C'est la France que l'on a touché au cœur." Manuel Valls a rendu hommage mardi, devant l'Assemblée nationale, aux victimes des attentats de la semaine dernière. "C'est bien l'esprit de la France, sa lumière (...) que l'on a voulu abattre", a ajouté le Premier ministre, qui a salué la mobilisation des citoyens français.

"Dans l'épreuve, notre peuple s'est rassemblé dès mercredi (...) Ces rassemblements sont la plus belle des réponses (...) Le peuple français, une fois encore, a été à la hauteur de son histoire."

"La France est en guerre"

"Je veux en notre nom à tous saluer le très grand professionnalisme, l'abnégation, la bravoure de toutes nos forces de l'ordre", a ajouté Manuel Valls, provoquant une longue standing ovation des députés.

Le Premier ministre a également remercié Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, visiblement très ému.

"Des risques sérieux et très élevés demeurent", a prévenu Manuel Valls. "Oui la France est en guerre, contre le terrorisme, le djihadisme et l'islamisme extrémiste (...) La France n'est pas en guerre contre une religion."

Le Premier ministre a assuré que "jamais des mesures d'exception" ne seront mises en place, même si à "situation exceptionnelle doit répondre des mesures exceptionnelles". "La meilleure réponse c'est le droit, c'est la démocratie, c’est la liberté et c’est le peuple français."

Avant la fin 2015, des quartiers "spécifiques" dans les prisons

Manuel Valls souhaite, "avant la fin de cette année", la création de quartiers spécifiques dans les prisons pour les détenus radicalisés.

"Le premier sujet qu'il faut aborder clairement, c'est la lutte contre l'antisémitisme", a ajouté le Premier ministre. "Il y a surtout ce nouvel antisémitisme qui est né dans nos quartiers." Manuel Valls a aussi évoqué Dieudonné, appelant à une réponse ferme contre ce "prédicateur de la haine".

Le Premier ministre a aussi assuré que "la laïcité est le cœur de la République et de l'école". Selon lui, cette valeur doit être "le combat de la France" et une réponse aux attaques subies.

Manuel Valls, longuement applaudi à l'issue de son discours, a appelé à "rester fidèle à l'esprit du 11 janvier 2015".