twitter facebook chevron-right

Manuel Valls, chronique d'une défection annoncée

Ferme et sans appel : le 29 mars, Manuel Valls lâche Benoît Hamon et annonce qu'il soutient Emmanuel Macron.

Une déflagration pour le PS, et pourtant, pas vraiment une surprise : dès le lendemain des primaires du PS, les parlementaires proches de l'ancien Premier ministre ont multiplié les réunions et les critiques contre Benoît Hamon, l'ancien frondeur derrière lequel ils refusent de se ranger.

Guerre des tweets, déclarations de couloirs, refus de parrainage... Retour sur une défection annoncée.

Un sujet de Marion Chatelin avec Elsa Mondin-Gava et François Chevré.


Hors séance la campagne, un programme de la rédaction, cinq minutes pour revenir sur un fait majeur de la semaine politique.