twitter facebook chevron-right

Malbouffe : la majorité réécrit totalement le texte de La France Insoumise... avant de l'adopter

Contre l'avis du gouvernement, les députés La République en Marche ont adopté un amendement qui rend obligatoire la mention du Nutri-Score pour les denrées alimentaires et ce, sur tous les supports publicitaires.

C'est peut-être Jean-Luc Mélenchon qui a le mieux résumé la situation :

Nous pourrions appeler cette proposition de loi 'loi de La République en Marche (LaREM)'. Nous La France Insoumise (LFI) nous pouvons aller nous rhabiller.Jean-Luc Mélenchon

Jeudi soir, les députés ont en effet adopté une proposition de loi LFI visant à lutter contre les "dangers de la malbouffe". Mais le texte a été entièrement vidé de sa substance et réécrit par les députés de la majorité qui sont allés jusqu'à changer son titre.

Désormais renommée loi "visant à améliorer la qualité nutritionnelle des aliments et à encourager les bonnes pratiques alimentaires", le texte a toutefois été adopté à l'unanimité.

Contre l'avis du gouvernement

Contre l'avis du gouvernement, les députés ont voté un amendement d'Olivier Véran (LaREM) qui rend obligatoire la mention du Nutri-Score sur tous les supports publicitaires pour les denrées alimentaires. Le Nutri-Score est une échelle graphique de couleur, qui classe en cinq catégories les produits alimentaires en fonction de leurs qualités nutritionnelles. Son entrée en vigueur de la mesure devra avoir lieu avant le 1er janvier 2021.

Les annonceurs et les promoteurs pourront déroger à cette obligation en versant à l’Agence nationale de santé publique une contribution correspondant à 5% du chiffre investi dans la campagne publicitaire.

Pour "les messages publicitaires sur internet, télévisés ou radiodiffusés", la mesure ne s'appliquera en revanche qu'aux "messages émis et diffusés à partir du territoire français et reçus sur ce territoire".

Articles supprimés

Par ailleurs, les industries de l'agro-alimentaire devront transmettre à l'observatoire de l'alimentation des données relatives à l'étiquetage nutritionnel de leurs produits. Autre amendement adopté : l'instruction sur l'alimentation devra être nécessairement intégrée à l'enseignement scolaire et restera optionnelle pour les activités péri-scolaires.

Les députés ont en revanche supprimé l'article 1er du texte qui proposait de réglementer les additifs afin de n'autoriser que ceux "figurant dans la liste des produits et substances utilisés dans la production de denrées alimentaires biologiques".

L'article 3 du texte, visant à "encadrer très fermement la publicité alimentaire à destination du jeune public", a connu le même sort.

"On s'en contentera"

"Nous repartons d'ici avec au moins le Nutri-Score !", a lancé Jean-Luc Mélenchon. "On s'en contentera...", a-t-il ajouté, appelant "tout l'hémicycle" à voter le texte. Message reçu cinq sur cinq : le texte a été adopté à l'unanimité des 57 votants.