twitter facebook chevron-right

Luc Carvounas (PS) sur l'élection de Richard Ferrand : "C'est un retour au soviétisme"

Lundi, le député socialiste a mis en cause l'élection à main levée du nouveau président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale.


Ce week-end, Richard Ferrand a été élu président du groupe REM à l'Assemblée nationale à l'unanimité moins deux abstentions lors d'un vote à main levée. L'éphémère ministre de la Cohésion des territoires était le seul candidat.

Une réalité qui déplaît fortement au député PS du Val-de-Marne Luc Carvounas :

J'ai bien compris (que les députés REM) sont très disciplinés jusqu'à même lever la main pour élire un président. Ça c'est le retour au soviétisme et on va nous expliquer que c'est le nouveau mondeLuc Carvounas

Le socialiste, candidat à la direction collégiale du Parti socialiste, a également mis en cause la décision de l'exécutif de réformer le code du travail par ordonnances : "Un texte aussi important doit être discuté au Parlement."

Richard Ferrand prône une "discipline collective"

"Le premier acte politique de ce Président, c'est de ne pas faire confiance à sa majorité, c'est de leur dire 'vous n'avez pas beaucoup d'expérience, vous allez encore attendre un petit peu pour en avoir parce que c'est pas votre affaire, c'est l'affaire de la haute administration qui va préparer le texte", a ajouté Luc Carvounas.

Richard Ferrand a répondu à ces questionnements quelques minutes plus tard, sur le plateau de Politique matin. Le nouveau président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale a affirmé que les députés de la majorité auront une "totale liberté de parole" tout en précisant qu'une fois "les débats tranchés", "il y aura évidemment une discipline collective".