twitter facebook chevron-right

Loi Travail : "On est très près d'un accord !", assure Lebranchu (PS)

La députée, proche de Martine Aubry, appelle la majorité à "sortir par le haut" après l'échec in extremis du dépôt d'une motion de censure de gauche en première lecture.


Opération casques bleus. Invitée mardi dans Politique matin, la députée socialiste et ancienne ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu réclame un compromis sur la Loi Travail, adoptée jeudi 12 mai, grâce à l'utilisation de l'article 49-3.

"On est très près d'un accord !", assure Marylise Lebranchu. "On doit pouvoir trouver sur l'article 2 quelque chose qui évite le 49-3. Moi je le souhaite, je pense qu'on est capable d'y arriver, on a cette maturité là." La députée socialiste, proche de Martine Aubry, pointe l'article 2 de la Loi Travail qui permettrait la mise en place d'accord d'entreprise qui, s'ils étaient votés majoritairement, s'imposeraient sur les accords de branche et le Code du travail.

Un point de blocage, certes, mais qui ne conduit pas pour autant les aubryistes à s'associer à une motion de censure de gauche contre le gouvernement : "On est plusieurs à avoir défendu cette position, à avoir dit on ne votera pas contre le texte. Jamais je n'aurais participé à l'écriture d'une motion de censure."

L'ancienne ministre de la Fonction publique, entre 2012 et 2016, appelle l'exécutif, les parlementaires et le Parti socialiste à la synthèse. "Le président de la République, le Premier ministre, le président du groupe, le Parti socialiste, les socialistes d'une manière générale, doivent plutôt essayer d'être un peu plus serein (...) et essayer de trouver quelque chose qui les fera sortir par le haut d'un vrai sujet qui est le droit du travail, qui fait le modèle de la France. Je pense qu'on est tellement près d'un accord que ce serait trop dommage de se braquer les uns les autres." Un compromis et une synthèse pour arrêter les "postures" demande Marylise Lebranchu afin d'éviter un deuxième 49-3 lors de la deuxième lecture de la Loi Travail à l'Assemblée nationale : "Je ferai tout, je vous l'assure, pour essayer d'éviter ça."


A lire aussi :

Loi Travail : les 28 socialistes qui ont signé la motion de censure "de gauche"