twitter facebook chevron-right

Loi Macron : échanges tendus en commission entre Cécile Duflot et le ministre de l'Economie

L’ancienne ministre du Logement a critiqué la méthode employée à l’Assemblée pour le projet de loi. Emmanuel Macron et d’autres députés ont vivement dénoncé ses propos.

Vendredi matin en commission spéciale pour étudier la loi Macron, Cécile Duflot procède à une attaque en règle de la loi Macron, s'en prenant directement au ministre de l’Économie : "Vous venez nous parler de la réforme du droit de l’environnement à la place de la ministre de l’Environnement," dénonce l'ancienne ministre qui va plus loin encore : "Le véritable pilote, le sous-entendu de cette loi, c'est que l’environnement, ça commence à bien faire ! " assure Cécile Duflot alors qu'un brouhaha commence à se faire entendre derrière elle.

Emmanuel Macron lui répond alors : "Vous ne pouvez pas dire Madame Duflot que je ne vous ai pas répondu (...) vous ne dites pas la vérité, c'est inexact" commence le ministre de l’Économie avant de s'adresser à l'ensemble de la commission : "On ne peut pas entendre M. Roumégas dire 'on a un texte de loi qui change en permanence' et de l'autre que le parlement ne sert à rien. On ne peut pas dire tout et son contraire" insiste le ministre qui défend une démarche "constructive pour travailler avec le Parlement et les parlementaires". "Vous pouvez agiter les peurs, peut-être que vous venez chercher là la justification d'une posture finale, mais ce n'est pas à la hauteur des débats" a ajouté Emmanuel Macron en s'adressant à la députée EELV de Paris.

Un peu plus tard c'est le rapporteur général Richard Ferrand (PS) qui prend le relais. Il dénonce "le mensonge", "l'agressivité" et la "compassion condescendante" de Cécile Duflot, sans jamais la nommer. Jean-Charles Taugourdeau (UMP) dénonce à son tour "la provocation" de l'ancienne ministre et lui rappelle les accords entre le PS et EELV en 2011 : "Sinon il n'y aurait pas un écologiste à l'Assemblée..."