twitter facebook chevron-right

Limitation de vitesse à 80 km/h : Edouard Philippe "assume dans l'intérêt du pays"

Interpellé par le député Les Républicains Vincent Descoeur, le Premier ministre a affirmé que la décision du gouvernement de limiter la vitesse sur le réseau routier secondaire était une "mesure bonne pour l'intérêt du pays".

Le Premier ministre persiste et signe. Edouard Philippe a reconnu une nouvelle fois, mercredi lors de la séance des questions au gouvernement, que la décision de l'exécutif de réduire la vitesse à 80 km/h sur le réseau routier secondaire était "impopulaire".

Il a toutefois jugé que cette mesure, qu'il "assume", est "bonne pour l'intérêt du pays". Le Premier ministre répondait au député Les Républicains Vincent Descoeur, qui jugeait cette réduction de vitesse "injuste et inadaptée" :

Elle n'aura pas les mêmes conséquences pour nos concitoyens qu'ils résident à proximité d'une autoroute, dans une zone rurale ou périurbaine, et de surcroît dans un département rural ou de montagne.Vincent Descoeur

L'échange s'est déroulé dans un climat houleux qui a déplu à François de Rugy : à l'issue de la prise de parole d'Edouard Philippe, le président de l'Assemblée nationale a vivement recadré les députés, leur demandant notamment de "s'abstenir de vociférer quand quelqu'un parle des victimes des accidents de la route".