twitter facebook chevron-right

Les députés adoptent le principe d'un casier judiciaire vierge pour les candidats à une élection

Hasard du calendrier : en pleine affaire Fillon, l'Assemblée a adopté mercredi de nouvelles règles pour renforcer la transparence lors des élections. Tout candidat à un scrutin, local ou national, devra afficher un casier judiciaire vierge de certains délits jugés incompatible avec un mandat électoral.

À l'unanimité, les députés ont adopté mercredi soir les deux propositions de loi portées par Fanny Dombre-Coste (PS). L'enjeu ? Imposer aux candidats à une élection, comme c'est déjà le cas pour des centaines de métiers aujourd'hui, d'avoir un casier judiciaire "vierge". Sont concernées toutes les personnes condamnées pour infractions criminelles, manquements à la probité, fraude fiscale ou électorale, et violences sexuelles.

Dans nos colonnes, la députée socialiste expliquait que "trop de citoyens considèrent aujourd'hui qu’il y a deux poids, deux mesures" et souhaitait "en finir avec le sentiment d’impunité de certains élus". Voilà désormais chose faite, mais, pour entrer pleinement en application, ses deux textes devront encore être examinés par le Sénat.

Le calendrier parlementaire très serré laisse peu d'espoir que cela arrive avant la fin des travaux du parlement, fin février. Ce sera donc à la prochaine vague de parlementaires de reprendre - ou non- à son compte, cette réforme...

Seul bémol à l'unanimité des parlementaires, le député radical Alain Tourret déplore que cette nouvelle règle ne s'applique pas aux ministres :

Sujet vidéo par Rym Ben Ameur