twitter facebook chevron-right

Le regard morose de Jean-Jacques Urvoas sur la fin de la législature

"Lassitude", "nostalgie inquiète", "horizon indicible"... Quand le ministre de la Justice résume l'atmosphère qui règne au Palais Bourbon, à quelques semaines des élections, les mots choisis n'ont rien de réjouissant. "Je crois que quelque chose s'éteint, reconnaît l'ex député socialiste (2007-2016), décrivant "un futur probablement encore plus incertain que d'habitude". Le Garde des Sceaux prenait une dernière fois la parole jeudi en séance pour entériner la réforme de la prescription pénale.