twitter facebook chevron-right

Le président de l’Assemblée veut sanctionner les députés "multirécidivistes de l'absence"

Deux semaines après l’impair d’un hémicycle français aux trois-quarts vides, lors de la venue du président du Bundestag allemand Wolfgang Schäuble, François de Rugy va proposer au bureau de l’Assemblée d’appliquer strictement les règles de l'institution. Exaspéré par l'absence de députés en séance publique il se dit prêt à faire appliquer les sanctions financières prévues au règlement, mais jamais appliquées. Ce qui n'a pas manqué de faire réagir les parlementaires de tous bords. Le reportage de Félix Uhel.

A l'unisson d'autres députés, le député Les Républicains Philippe Gosselin a vivement critiqué la position de François de Rugy, mercredi dans Politique matin. "Il n'a pas à s'ériger en garde-chiourme ! La présence à l'Assemblée est évidemment nécessaire mais elle ne peut pas uniquement se traduire par une présence dans l'hémicycle..."

Le député de la Manche estime que "le député doit être l'arbitre de son propre emploi du temps" : "Vous avez parfois des rendez-vous en circonscription qui sont beaucoup plus importants qu'une présence dans l'hémicycle à pointer ou à appuyer sur un bouton alors que la majorité est déjà trouvée..."

"J'attends du président de l'Assemblée nationale qu'il prenne un peu plus de hauteur" Philippe Gosselin, député Les Républicains de la Manche


Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat