twitter facebook chevron-right

Le Premier ministre annonce une loi et un concours international pour reconstruire Notre-Dame de Paris

Édouard Philippe a dévoilé mercredi en Conseil des ministres un projet de loi qui permettra d'accorder une réduction fiscale de 75% pour les dons inférieurs à 1 000 euros. La reconstruction de la flèche de la cathédrale fera également l'objet d'un concours ouvert aux architectes du monde entier.

Deux jours après la destruction partielle de Notre-Dame de Paris, le chantier de sa reconstruction est déjà sur les rails. Édouard Philippe a annoncé la présentation en Conseil des ministres le 24 avril d'un projet de loi pour lancer le "chantier de notre génération" après cette "catastrophe nationale".

Le texte "donnera un cadre légal à la souscription nationale, que le président de la République a lancée", a précisé le Premier ministre. Un "Monsieur reconstruction" a été nommé en la personne du général Jean-Louis Georgelin, ancien chef d'état-major des Armées.

Le régime de donation aménagé

La principale mesure contenue dans le projet de loi accorde une réduction fiscale de 75% pour les dons inférieurs à 1.000 euros. Normalement, la réduction fiscale pour les particuliers est de 66%. "Seuls les dons inférieurs à 1.000 euros bénéficieront d'un régime fiscal spécifique. Pour tout ce qui est au-delà de 1.000 euros, c'est le régime de droit commun qui s'appliquera", a bien souligné le Premier ministre.

Les entreprises, elles, bénéficieront des réductions d'impôts habituelles pour le mécénat, soit 60% de leur don, plafonné à 5% de leur chiffre d'affaires. Le gouvernement ne reprend donc pas la proposition de l'ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon et d'une députée LR, qui ont suggéré lundi de monter la réduction d'impôt à 90%. Jean-Jacques Aillagon, par ailleurs conseiller de l'homme d'affaires François Pinault, est d'ailleurs revenu sur cette proposition mercredi sur France Inter car "la question des financements semble réglée", a-t-il expliqué.

Depuis lundi, les dons affluent pour financer le futur chantier, notamment de la part des grandes fortunes françaises. De grandes entreprises ont aussi promis de contribuer, portant le montant total des promesses de dons à près d'un milliard d'euros en quarante-huit heures.

"Chaque euro versé pour la reconstruction de Notre-Dame servira à cela et pas à autre chose", a garanti Édouard Philippe.

Un concours international pour la flèche

Comme pour la Pyramide du Louvre ou la Grande arche de la Défense, un concours international sera lancé afin de doter Notre-Dame d'une nouvelle flèche. Il "permettra de trancher la question de savoir s'il faut reconstruire une flèche" à l'identique, a commenté le Premier ministre. Celle de l'architecte Viollet-le-Duc, détruite par l'incendie, datait du XIXe siècle. Le coût total du chantier n'est pas encore évalué.

"La vie politique reprendra ses droits très bientôt", a conclu le chef du gouvernement, sans s'exprimer sur les annonces d'Emmanuel Macron, prévues lundi dernier, et qui ont été reportées à plus tard, sans plus de précisions.