twitter facebook chevron-right

Le Foll exclut tout emprisonnement à vie pour les terroristes

"Il ne peut pas y avoir de peine qui condamne un prisonnier jusqu'à sa mort", explique le porte-parole du gouvernement jeudi. Une idée pourtant défendue par Manuel Valls et Ségolène Royal.


Stéphane Le Foll est revenu sur la "perpétuité effective et irrévocable" proposée par Nathalie Kosciusko-Morizet dans l'hémicycle, mardi. Le porte-parole du gouvernement a certes rappelé que le gouvernement a soutenu un amendement de la droite faisant passer "de 22 à 30 ans" la peine de sûreté incompressible empêchant un détenu de quitter la prison pour les crimes les plus graves, mais pas question d'aller plus loin.

Stéphane Le Foll a en effet précisé que les textes européens - particulièrement la Convention européenne des droits de l'Homme - interdisent la condamnation à vie d'un prisonnier "sans possibilité de recours".

Une façon de recadrer les récents propos de Manuel Valls et Ségolène Royal, favorables à cette perpétuité irrévocable.