twitter facebook chevron-right

A l'Assemblée, Isabelle Attard interpelle Jean-Michel Baylet sur une plainte pour violences

En plein débat sur la loi montagne, devant une assistance médusée, la députée a décrit une nuit de 2002 durant laquelle l'actuel ministre aurait "frappé au visage à plusieurs reprises" sa collaboratrice parlementaire. "L'affaire a été classée sans suite", s'est défendu, blême, Jean-Michel Baylet.


En défendant mardi son texte sur la protection de montagne, le ministre Jean-Michel Baylet ne s'attendait certainement pas à être interrogé sur une affaire qui remonte à février 2002.

Dans l'hémicycle, la députée Isabelle Attard (non-inscrite) a évoqué les détails d'une soirée qui se serait déroulée entre Jean-Michel Baylet, à l'époque sénateur, et sa collaboratrice parlementaire. Au domicile de l'homme politique, à Valence d'Agen, l'intéressée aurait été "frappée, au visage, à plusieurs reprises", assure Isabelle Attard. Puis elle aurait été obligée, "sous la menace de nouveaux coups, à rédiger une lettre de démission".

Une procédure judiciaire a ensuite été enclenchée, procédure qui s'est conclue, selon nos confrères de Buzzfeed, par "une transaction secrète entre les deux parties" et un classement sans suite par le parquet de Toulouse.

Sollicité par BuzzFeed News, Jean-Michel Baylet n'a jamais donné suite. Un silence coupable, selon Isabelle Attard qui lui a lancé, dans l'hémicycle :

"Par votre silence, vous reconnaissez être l'auteur de violences graves commises sur votre collaboratrice, monsieur le ministre. certes vous ne serez jamais condamné, puisque vous avez acheté le silence de votre victime."Isabelle Attard, députée

Isabelle Attard a achevé sa prise de parole en lançant au ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales : "Comment osez-vous encore vous présenter à l'Assemblée nationale ?"

Jean-Michel Baylet a ensuite pris la parole pour rappeler que cette affaire avait été classée sans suite : "Le procureur de la République n'aurait jamais classé sans suite si les choses s'étaient passées comme vous le dites...", a-t-il insisté.

Isabelle Attard s'explique au micro de LCP

"François Hollande a dit que la lutte contre les violences faites aux femmes est une exigence", a rappelé la députée qui pense que "Jean-Michel Baylet n'aurait jamais dû être nommé ministre".

(Propos recueillis par Laury Thilleman et Rand Khalek)