twitter facebook chevron-right

"La rue a abattu les nazis" : "Mélenchon serait bien inspiré de présenter des regrets", dit Renson (LREM)

"Consterné" par "le vide sidéral" du discours du leader de la France insoumise lors de la manifestation de samedi dernier, Hugues Renson, vice-président de l'Assemblée nationale, dénonce une "violence inouïe".

Le vice-président de l'Assemblée nationale a taclé, lundi dans Politique matin, le discours de l'ancien candidat à la présidentielle qui organisait, samedi à Paris, une manifestation contre la Loi travail.

"J'ai été consterné, assure Hugues Renson. Consterné devant le mot d'ordre qui au fond n'était qu'une manifestation anti-Macron et peu de mobilisations autour du droit du travail, du dialogue social et des ordonnances... Consterné aussi devant l'absence de propositions et le vide sidéral du discours de Jean-Luc Mélenchon !"

Le député La République en marche de Paris est également revenu sur la phrase du leader de la France insoumise qui a déclaré que "c'est la rue qui a abattu les rois, les nazis, le plan Juppé et le CPE": "J'ai été évidemment consterné par le propos d'une violence inouïe. Personne ne sort grandi de ce type de discours. Il a voulu taper fort. Mais à trop vouloir taper fort on tape à côté ! A défaut de présenter des propositions, Jean-Luc Mélenchon serait bien inspiré de présenter, si ce n'est des excuses, au moins des regrets..."