twitter facebook chevron-right

"La PMA n'est pas un sujet d'urgence absolue...", juge le président du groupe MoDem

Marc Fesneau a approuvé, lundi dans Politique matin, la position de Gérard Collomb qui ne juge pas "prioritaire" l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes seules et les couples de même sexe.


En pleine montée de la contestation sociale, la majorité présidentielle ne semble guère pressée d'ouvrir un chantier sociétal. Alors que la publication des ordonnances sur la loi Travail suscite plusieurs appels à manifester d'organisations syndicales et de la France insoumise, la secrétaire d'Etat à l'Egalité femmes-hommes a annoncé, la semaine dernière, que l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes serait proposée par le gouvernement dès l'année prochaine, lors de la révision de la loi de bioéthique en 2018. Un engagement gouvernemental relativisé par le ministre de l'Intérieur : "Le problème fondamental, aujourd'hui, c'est de vaincre le chômage", a ainsi déclaré Gérard Collomb.

Marc Fesneau est de son avis. "La PMA, je ne crois pas que ce soit un sujet d'urgence absolue..., explique le président du groupe MoDem à l'Assemblée, invité lundi sur LCP. La façon dont on amène le sujet est très importante. Il y a une question de méthode aussi. Je pense qu'il faut prendre le temps de la réflexion avant de se lancer sur un chantier qui touche à l'éthique et qui est sensible pour beaucoup de gens."

Une prise de distance partagée par la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes. Interrogée dimanche sur France 3, Marlène Schiappa a précisé que la PMA pour toutes n'interviendrait pas avant la "fin 2018" - après "le débat sur la loi bioéthique" - mais "avant la fin du quinquennat". Une déclaration qui a fait vivement réagir les militants de la Manif pour Tous en lutte contre "la PMA sans père" et qui dénonce un avis de la ministre "en décalage complet avec les aspirations des Français".

A brusquer le calendrier, Marlène Schiappa n'a-t-elle pas un peu brûlé les étapes pour honorer la PMA pour toutes, promesse du candidat Macron ?