twitter facebook chevron-right

La Corse dans la Constitution, "une faute majeure !", dénonce le patron des députés LR

Christian Jacob critique violemment, jeudi dans Questions d'info, la décision d'Emmanuel Macron visant à inscrire une référence à l'île de Beauté dans la future révision constitutionnelle.

Au lendemain du discours d'Emmanuel Macron sur l'avenir de la Corse, Christian Jacob charge violemment la volonté du président de la République de mentionner la Corse dans l'article 72 de la Constitution. "Moi ça me choque au plus haut point ! La France, c'est la Corse ! C'est une faute majeure !, lance le patron des députés Les Républicains. Demain, au nom de quoi on ne mettrait pas la Bretagne, l'Alsace, les Flandres, le pays d'Oc ?!"

Des références qui contreviendraient alors, selon Christian Jacob, au principe d'une République "indivisible" proclamé par l'article 1er de la Constitution.

Selon le président du principal groupe d'opposition à l'Assemblée, l'article 72 n'a pas vocation à parler de la Corse : "La référence qui est faite dans l'article 72 à l'Outre-mer vaut pour l'Outre-mer ! La Corse, ce n'est pas l'Outre-mer, c'est la métropole ! Jamais un Corse ne parle de la métropole, il parle du continent !"

"Pour moi c'est une ligne rouge qui est franchie !"Christian Jacob, président de groupe des députés Les Républicains


Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat