twitter facebook chevron-right

IRFM : Claude Bartolone contre la transparence

Le président de l'Assemblée nationale s'est dit opposé à la justification des frais de mandats des députés.

Claude Bartolone a annoncé mardi matin une série de mesures visant à rendre l'Assemblée nationale "transparente" et "exemplaire". En ce qui concerne l'IRFM (indemnité représentative des frais de mandats), celle-ci sera réduite de 10% mais ne sera pas soumise à un contrôle des dépenses. "Présenter les factures est une fausse piste qui affaiblirait le rôle des députés", a justifié le Président de l'Assemblée nationale en comparant la situation des députés à ceux de leurs homologues européens. "Les députés français ne sont pas des sur privilégiés, on est dans la moyenne" a expliqué, chiffres à l'appui Claude Bartolone. "Je ne vois pas pourquoi on jetterait une quelconque suspicion sur les parlementaires français" conclut le président de l'Assemblée. Ceux-ci devront en revanche faire une déclaration sur l'honneur que ces frais sont utilisés uniquement à des fins professionnelles.