twitter facebook chevron-right

Interdiction de la manifestation contre la Loi Travail : "Un acte extrêmement grave", juge Filippetti (PS)

L'ancienne ministre de la Culture (2012 à 2014) "regrette" la décision de la préfecture de police de Paris d'interdire la manifestation du jeudi 23 juin : "C'est un aveu de faiblesse".


Invitée mercredi dans Politique matin, l'ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti a jugé sévèrement l'interdiction de la manifestation du jeudi 23 juin contre la Loi Travail.

"Ce n'est jamais bon d'interdire une manifestation dans une société démocratique, je le regrette profondément", assure la députée socialiste. "Parce que nous sommes en état d'urgence, on a tous les moyens pour mobiliser les forces de l'ordre et pour leur donner des consignes claires afin que l'ordre puisse régner dans les manifestations, mais surtout en marge des manifestations."

Une décision de la préfecture de police de Paris qu'Aurélie Filippetti interprète comme "un aveu de faiblesse" : "C'est un acte extrêmement grave que d'interdire une manifestation, qui plus est contre une loi contestée par la majorité des Français."