twitter facebook chevron-right

Impôts : "Emmanuel Macron, c'est un Président de droite", juge Michel Sapin

L'ancien ministre de l'Economie et des Finances a dénoncé, mercredi dans Questions d'Info, la politique fiscale de l'exécutif et notamment la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

"Une faute morale considérable..." C'est la réaction de Michel Sapin à la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) transformé en impôt sur la fortune immobilière (IFI), une modification qui amputera le budget de l'Etat de 3,2 milliards d'euros. "Les Français ils jugent ce qu'il se passe chez eux. L'impôt ce n'est pas rien en France... Sur ces sujets-là, c'est (Macron) un Président de droite !", tacle l'ancien ministre de l'Economie et des Finances.

Michel Sapin demande la publication, par l'administration fiscale, du total des bénéfices dont vont bénéficier les 100 premières fortunes de France de la suppression de l'ISF. "Pour que l'on s'aperçoive de la concentration considérable de ces mesures ! Ceux qui vont en bénéficier ce sont les plus grandes fortunes financières de France !"

Taxation des lingots d'or ? "Du cache-sexe !"

Face aux accusations de "président des riches" venues notamment de la gauche, l'exécutif et la majorité ont décidé de parer l'attaque en modifiant le projet de loi de finances 2018 et surtaxer les "signes de richesse ostentatoire" comme les lingots d'or, les yachts, etc. Des amendements parlementaires qui devraient rapporter quelques dizaines de millions d'euros mais qui font sourire Michel Sapin. "C'est du cache-sexe ! C'est pour amuser la galerie !, moque l'ancien ministre des Finances. On en revient à avant 1981. Avant 1981, il y avait un impôt sur les signes extérieurs de richesse !"

Mise en garde sur l'inconstitutionnalité de la 'flat tax'

L'ancien ministre de François Hollande se montre également très critique sur "le principe" de la flat tax à 30% que souhaite mettre en place Emmanuel Macron. "C'est la fin d'un grand principe républicain - il y aura un problème constitutionnel - qui est celui de la progressivité de l'impôt. C'est la fin de la progressivité de l'impôt sur toute une catégorie de l'impôt !"