twitter facebook chevron-right

Imbroglio autour de la libération des otages français

Le ministre délégué aux Anciens combattants, Kader Arif, a déclaré que les otages français enlevés au Cameroun avaient été libérés. Il est ensuite revenu sur sa déclaration.

Le ministre chargé des Anciens combattants a commis une maladresse. Kader Arif est intervenu jeudi dans l'Hémicycle de l'Assemblée nationale pour confirmer que les otages français enlevés mardi au Cameroun avaient été libérés.

Il est ensuite revenu sur ses propos. "Il s'agissait d'informations transmises par voie de presse, il n'y a pas pour le moment de confirmation officielle à ce stade" de la libération des otages, a-t-il expliqué.

Un ministre camerounais à par la suite assuré à l'AFP que l'annonce de la libération des sept otages "est une folle rumeur".