twitter facebook chevron-right

Hinkley Point : "Il faut faire ce projet !", assure Emmanuel Macron

Le ministre de l'Economie a par ailleurs affirmé être incapable de s'engager précisément sur une date de fermeture de la centrale de Fessenheim.


"D'abord, est-ce que les difficultés financières du groupe EDF sont liées à Hinkley Point ? Non." Emmanuel Macron a réagi mardi lors de la séance des questions au gouvernement aux difficultés rencontrées par le géant de l'électricité après le départ de son directeur financier en raison de désaccords sur ce projet de construction de deux réacteurs EPR en Angleterre.

"Une difficulté de marché"

"Faut-il renoncer à Hinkley Point ? Non !", a affirmé le ministre de l'Economie. "C'est le grand projet d'Europe occidentale et du monde développé en matière nucléaire... Si on croit au nucléaire, il faut faire Hinkley Point !", a déclaré Emmanuel Macron, vantant une future stabilité des prix et une "rentabilité de plus de 9% pour EDF".

Le ministre a affirmé que les difficultés d'EDF sont liées à la hausse du pourcentage de son chiffre d'affaires réalisé à des prix non régulés ainsi qu'à l'effondrement du marché de l'électricité. "Oui, il y a une difficulté qui est une difficulté de marché", a-t-il affirmé.

Selon lui, l'entreprise doit faire des "efforts" : "Très longtemps le compromis social sur EDF a été fait aux dépens de tout le monde pour l'intérêt uniquement des salariés", a déclaré Emmanuel Macron.

Aucune garantie de fermeture de Fessenheim en terme de temps

Le ministre a également évoqué la fermeture prochaine de la centrale de Fessenheim : "EDF doit faire la demande et sur (cette) base un décret d'abrogation d'autorisation d'exploiter la centrale de Fessenheim sera pris cette année." Néanmoins, Emmanuel Macron n'a pas pu donner une date précise pour cette fermeture : "Il ne peut pas y avoir d'engagement le mois le mois."

"Cela demande une série de décisions techniques, une série de mises aux normes, une série de mesures sous le contrôle de l'ASN et donc aucune garantie ne peut être donnée en terme de temps, cela serait irresponsable de le faire !", a ajouté le ministre.