twitter facebook chevron-right

Harcèlement sexiste à Saint-Cyr-l’École : la ministre des Armées exclut les élèves impliqués et sanctionne l'encadrement

Interrogé mercredi lors de la séance des questions au gouvernement, Florence Parly a aussi décidé l'exclusion des personnels d'encadrement impliqués dans les faits de harcèlement moral et humiliations subis par les élèves féminines de la prépa militaire.

L'enquête du journal Libération, publiée il y a deux semaines, avait fait grand bruit. Les journalistes y révélaient qu'un groupe d'élèves appelé "les tradis" faisait subir un véritable calvaire aux élèves féminines des classes préparatoires du lycée militaire de Saint-Cyr-l’École, dans les Yvelines. Une réalité qui a indigné la députée La République en Marche Nadia Hai, élue de la circonscription concernée. "Le lycée de Saint-Cyr-l’École a vu sa notoriété entachée de révélations accablantes faites par les étudiantes de classes préparatoires. Leurs accusations sont graves et portent atteinte aux principes clés de l'égalité entre les femmes et les hommes !", a-t-elle dénoncé, mercredi lors de la séance des questions au gouvernement. La députée LREM interpelle ensuite la ministre des Armées et lui demande d'agir pour conserver le "prestige et cette grandeur de notre formation militaire" et garantir le "principe d'égalité au sein des écoles militaires".

Sanctions tous azimuts

"Tolérance zéro !, tranche Florence Parly. Il n'y a pas de place pour le sexisme dans nos armées !" Pour la ministre des Armées, cette "minorité rétrograde qui n'a sans doute pas encore compris que nous étions en République française en 2018" salit "l'institution". Résultat : Florence Parly a décidé de sanctionner les fautifs.

"Les faits sont inadmissibles, j'ai donc pris des sanctions. D'abord l'exclusion de Saint-Cyr-l’École des élèves impliqués dans ces faits. Ensuite le remplacement, après les examens et les concours, des cadres concernés, assorti de mesures disciplinaires !", ajoute Florence Parly. Elle annonce également l'interdiction du redoublement pour les "élèves perturbateurs" dans les classes préparatoires de ces établissements.

"Plan de lutte contre les discriminations"

La ministre, avec sa collègue, la secrétaire d'Etat Geneviève Darrieussecq, annonce vouloir mettre en place un plan de lutte contre les discriminations dans les lycées militaires "qui doit faire de ces établissements d'enseignement des lieux ouverts à tous et à toutes !"