twitter facebook chevron-right

Face aux géants du Net, le Modem ne désarme pas

"En colère" après le rejet, par le parlement européen jeudi, de la directive sur le droit d'auteur, le député Patrick Mignola compte revenir à la charge en novembre avec une nouvelle proposition de loi.

Le Parlement européen a rejeté, jeudi 5 juillet, la réforme européenne du droit d'auteur. Un texte ardemment défendu par les créateurs, les artistes ou les éditeurs de presse mais combattu par les géants du numérique ou les militants de la liberté sur internet.

Sur 627 eurodéputés présents dans l'hémicycle européen à Strasbourg, 318 se sont prononcés contre le texte, 278 pour et 31 se sont abstenus. Ce vote signifie que le Parlement ne peut pas encore entamer de négociations sur cette réforme avec les États membres et la Commission. Le texte doit en effet être à nouveau discuté par les parlementaires, avant d'être soumis à un autre vote lors de la session plénière de septembre.

Le 17 mai, le groupe MoDem d l'Assemblée nationale avait défendu dans l'hémicycle un texte similaire. Mais La République en marche l'avait rejeté, estimant que le problème devait être réglé au niveau européen. Après le fiasco européen, l'auteur de la proposition, Patrick Mignola, espère pouvoir en redébattre dès la prochaine "niche parlementaire" de son groupe, en novembre.

Vidéo Sophie Béchir